12 Replies to “Le vrai métier”

  1. Je crêve d’envie d’avoir un métier qui me plait, pour le moment je n’ai que des métiers alimentaires sans lien avec mes centres d’intérêt et mes hobbies ne me permettent pas de vivre. Je ne déteste pas ce que je fais, mais c’est parfois carrément chiant.
    Alors bon courage pour réussir à vivre de la BD, c’est un projet énorme et très compréhensible, et oui, c’est un vrai métier, en tout cas il apporte bien plus aux gens que celui que je fais actuellement et qui est considéré comme un vrai métier (je réceptionne des gens dans un centre commercial, franchement, c’est quasi un emploi fictif).

  2. Et oui faut croire qu’aujourd’hui les seul vocation qui raporte c’est politicien mdr Mais c’est de père en fils !

    1. Je pense qu’il y en a beaucoup d’autres, il faut simplement avoir la chance d’avoir une passion qui coïncide avec les besoins de la société.

  3. C’est pas si symétrique que ça. Personellement je suis ingénieur et comme tous mes collègues, j’ai horreur de mon boulot :) Dans le marché du travail actuel, il est malheureusement tout à fait vrai que les seuls boulots dispnibles et qui rapportent sont déprimants au possible.

    1. Je pense que ça depend des gens. Certains s’épanouissent dans ce genre de métiers, et d’autres non. C’est un peu une histoire de chance au final, si le métier qui te sied le mieux et dans lequel tu te sentiras bien est parmi ceux qui sont stables et disponibles, ou s’il est plutôt précaire (ce qui entraine la nécessité d’en exercer un autre à la place ou en parallèle, qui correspond moins).

  4. C’est terrible, on est nombreux à se reconnaitre!
    Bref, si un jour l’association dessins/photos te tente, je suis partant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *